Le projet agricole

Objectifs

à partir des questions posées par la santé des populations

Parvenir à l'autosuffisance alimentaire dans une zone sahélienne où sévit une sécheresse endémique depuis vingt ans,

Encadrer les paysans qui se sont groupés pour améliorer leur productivité,

Les former à la gestion et à la commercialisation de leur production et à l'organisation de leur vie quotidienne (santé, éducation des enfants, amélioration de l'habitat,...) afin d'être les acteurs de leur propre promotion.

Structures et activités

 La Maison du Paysan de Tokombéré

Encadrée par trois ingénieurs agronomes, un infirmier vétérinaire et des techniciens agricoles camerounais, elle assure une triple mission :

 Le GAMTOK : Groupement des Agriculteurs Modernes de Tokombéré

Fédération de 180 groupements d'agriculteurs, qui a permis la mise en place et assure le fonctionnement d'une institution locale de développement, par les paysans eux-mêmes, pour servir leurs intérêts.

 Les banques de produits alimentaires et de sécurité alimentaire

Il en existe 27, gérées par le GAMTOK pour assurer les stocks dans les villages, éviter la spéculation dans les périodes de crise. En 1998, une redoutable et mortelle famine a secoué toute l'organisation, lancé la formation de comités sectoriels de famine et donné un nouveau dynamisme aux banques de sécurité alimentaire.

 Le Grenier Nord Sud

Un lien de commercialisation avec les autres régions du Cameroun :

pour la commercialisation dans les deux sens des produits des uns et des autres, produits agricoles, produits d'élevage, objets artisanaux, entre les mains des paysans eux-mêmes

 L'insertion des jeunes en milieu rural par la promotion de l'élevage et de la filière maraîchage.

L'objectif est de permettre aux jeunes d'avoir une activité rentable au village. Avec l'aide de la Maison du Paysan et du Projet Tokombéré, de nombreux jeunes créent leur entreprise agricole (bergeries et porcheries, poulaillers, cultures maraîchères, coton et céréales,...)

En lien avec le Collège Baba Simon et le Projet Jeunes, ces insertions se diversifient : outre l'agriculture et l'élevage, se créent des petits commerces, des entreprises de construction, de menuiserie, de mécanique, une boulangerie, un hôtel restaurant (campement "Le Kirdi"), des entreprises d'artisanat (broderie, couture, vannerie, travail du cuir et du bois, tailleur,...)

 Projet annexe de Kwartarba

Avec l'aide de l'administration à Mora, sur le plateau Zoulgo, 600 hectares ont été attribués au Projet Agricole pour être donnés en concession à des jeunes de toute la région de Tokombéré, sans distinction d'ethnies, afin de leur permettre d'avoir des terres (très difficile problème foncier à Tokombéré !) et de les exploiter en s'y installant, eux et leur famille

 Les banques d'épargne et de crédit

En lien avec le Ministère camerounais de l'Agriculture et l'Agence de l'Union Européenne au Cameroun, huit banques ont été ouvertes dans les villages, et quinze le seront dans l'avenir. La banque est au village avec son coffre. Son personnel, formé à la gestion, et les membres du conseil d'administration sont du village. Ces caisses de dépôts et de crédit semblent intéresser les populations concernées.

 Les Agents Itinérants

Comme dans tous les autres secteurs d'activité, de jeunes animateurs, appelés Agents Itinérants, sont en formation et commencent leur travail de lien entre la Maison du Paysan, les autres structures et les Comités de Vie au Village. Ils sont présents au Conseil de Promotion Humaine.